Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Membres > Doctorants

OSTOS Aura Sarai

PDF - 719.1 ko
Curriculum Vitae
JPEG - 118.3 ko

Courriels  : saraiostos@gmail.com ; aura.ostos-arriaga@univ-montp3.fr

Équipe 2  - Discours, praxis, interactions, environnements numériques.

Thèse  : Communication et communion : Analyse interactionnelle des prédications évangéliques interprétées

Sous la direction de : Chantal CHARNET et Bruno BONU

Mots Clés  : Traduction, interprétation consécutive, églises évangéliques, analyse de conversation, coordination de la parole, discours religieux.

Objet de recherche

L’interprétation des langues est une pratique qui va au-delà d’une simple séquence de décodage et de recodage d’un message. Cette recherche mettra en évidence l’importance du rôle de l’interprète dans la coordination et le déroulement des échanges. Dans ce sens, nous étudierons particulièrement l’interprétation de prédications dans des églises protestantes évangéliques en France et au Venezuela.

Bases théoriques

Les axes théoriques de cette recherche seront d’une part, la « Théorie Interprétative de la Traduction » préconisée par D. Seleskovitch et M. Lederer (1970) afin analyser les problèmes classiques de l’activité interprétative, à savoir : les omissions, les contresens, les faux sens, etc. D’autre part, nous prendrons en considération l’Analyse de Conversation, en faisant une caractérisation du Système d’Échange de la Parole (SEP) de Sacks, Schegloff et Jefferson (1974). Cette méthodologie d’observation nous permettra d’examiner la résolution de problèmes transversaux de l’attribution de la parole, le façonnement des tours et les objets saillants propres à ce cade particulier d’interaction.

Corpus et méthodologie

Cette recherche est basée sur l’analyse d’enregistrements audiovisuels et ses transcriptions. À partir des données saisies dans leur environnement naturel, nous mettrons en lumière l’organisation de l’interaction dans ses détails. Nous décrirons des séquences de discours interprétés en mode « consécutive », en espagnol et anglais (langues de départ) et français et espagnol (langues d’arrivée). Les premiers échanges ont eu lieu en mars 2015 à l’Église protestante évangélique de la Pompignane, à Montpellier (France). La deuxième partie du corpus était enregistrée en juillet 2015 à l’Église évangélique libre GILGAL à Maracay (Venezuela).