Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Archives > Séminaires Praxiling

Archivage séminaires 2018-2019

9 octobre 2018

Lundi 24 septembre

Elinor Ochs, UCLA.
« What Narrating Potentiates »

Résumé
This talk probes how narrators configure puzzling experiences into logics, how a desire to understand specific experiences is often cut off by a desire for culturally coherent explanation. Alternatively, once a narrative is underway, narrating itself can lead to a phenomenological ‘clearing’ (Heidegger 1947) to experience revelations and realizations about life experiences. Across corpora of narratives that I have collected, one intriguing feature seems particularly potent in this respect - the granularity of event descriptions. I hope to draw us into an interesting exchange along these lines.

Lundi 8 octobre
Frederic Landragin, laboratoire LATTICE, UMR 8094 ENS-CNRS.
« La référence et les chaînes de coréférences : undéfi pour la
modélisation linguistique, l’annotation manuelle de corpus et le
traitement automatique des langues »

Résumé
Annoter à la main les expressions référentielles et les chaînes de
coréférences présentes dans un texte pose de nombreux problèmes
linguistiques, conceptuels, méthodologiques et techniques. C’est
pourtant un préalable nécessaire à l’analyse linguistique de ces
phénomènes, à l’obtention de statistiques sur leur répartition et
constitution, et à la conception, par apprentissage artificiel, de
systèmes de détection automatique. Cette présentation fait le point des
réflexions linguistiques et des avancées méthodologiques et techniques
du projet ANR DEMOCRAT, « Description et modélisation des chaînes de
référence : outils pour l’annotation de corpus et le traitement
automatique des langues » (http://www.lattice.cnrs.fr/democrat/). Nous y
détaillerons les étapes qui ont amené à l’obtention d’une méthode
d’annotation manuelle des expressions référentielles et des chaînes de
coréférences dans des textes écrits de genres variés.Nous montrerons
comment la linguistique de corpus outillée permet d’envisager des études
à la fois linguistiques et statistiques de ces objets d’étude, et nous
présenterons quelques-unes des pistes suivies actuellement pour la
conception de systèmes de détection automatique des chaînes de coréférences.

Lundi 15 octobre
« Avoir 10 ans au Camp de Rivesaltes. Dire son parcours », Laboratoire PRAXILING, UMR 5267, UPVM-CNRS.

Résumé
Praxiling a rejoint en 2017 l’équipex MATRICE, dirigé par Denis Peschanski. 82 témoignages de personnes internées au camp de Rivesaltes ont été recueillis dans le cadre de cet équipex, entre 2007 et 2014. À partir d’un échantillon du corpus (les témoignages de cinq réfugiés espagnols et de cinq déportés juifs), les participants de cette journée d’études développent une approche ancrée en analyse du discours.

14h00-14h30 : Corinne Gomila. Dires de mémoire : étude de quelques verbes du souvenir et de l’oubli
14h30-15h00 : Agnès Steuckardt et Ysaline Haas. Mots d’autrefois, mots d’aujourd’hui : boucles réflexives
15h00-15h30 : Agata Jackiewicz. Dire son vécu et l’expliquer : rôles de la causalité
15h30-16h00 : Francesca Frontini. La dimension spatiale dans les témoignages : annotation automatique des lieux du corpus
Pause
16h30-17h00 : Giancarlo Luxardo. Récits de vie. Rapports dialogiques entre générations
17h00-17h30 : Aleksandra Nowakowska. Quelques marqueurs dialogiques dans le récit de souvenir traumatique
17h30-18h00 : Sascha Diwersy. La parole autre en rétrospective - Analyse textométrique des marques dialogiques dans les témoignages des anciens détenus dans le camp de Rivesaltes

Lundi 19 novembre
Marcia Romero, Université Fédérale de Sao Paulo (UNIFESP), Brésil
« Invariance, figure notionnelle et principes de variation linguistique »

Résumé
Notre discussion apporte une réflexion sur les concepts dʼinvariance et de figure notionnelle qui se trouvent au fondement de l’activité langagière selon la Théorie des Opérations Prédicatives et Énonciatives et sur leurs contributions à la formation des structures cognitives soutenue par une approche de la production-reconnaissance des sens au travers des formes verbales. Pour cela, nous proposons une analyse des données articulant une caractérisation invariante de l’identité sémantique de deux verbes en portugais brésilien à des principes réguliers de variation, les verbes ACABAR (finir, se terminer, épuiser etc.) et PARTIR (partir, casser, rompre etc.). Ces principes, fondés sur un jeu réglé entre deux niveaux, le niveau notionnel, d’ordre cognitif, et le niveau linguistique, où l’on a production-reconnaissance des formes (des énoncés), sont responsables pour des phénomènes attachés à l’auxiliarité (verbe principal-verbe auxiliaire) ou à la rection verbale, parmi d’autres phénomènes que nous cherchons également à expliquer. Les énoncés qui illustrent notre propos, provenant des sources primaires et secondaires, intègrent la Banque de Données Lexique et Énonciation (Projet de recherche financé par la Fondation d’Appui à la Recherche de l’État de São Paulo – FAPESP, 2013-07572-0).