Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Vie du laboratoire

Séminaires Praxiling 2018-2019

18 mars 2018

Mardi 21 mai
Viviane Deprez, Directrice de Recherche, CNRS, Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod
Regards sur la négation et les dépendances négatives

La négation et les dépendances négatives sont des sujets d’étude qui ont fasciné et fascinent encore aussi bien les linguistes et les philosophes que les psychologues et désormais également, les neurologues. En effet, si l’on sait que la négation est un phénomène linguistique universel, spécifiquement humain, présent dans toutes les langues, mais pas dans la communication animale, il n’en reste pas moins que la diversité foisonnante de ses manifestations linguistiques ne cesse de surprendre, posant et reposant la question de ce qui pourrait bien motiver une telle variété de formes pour un sens qui ne peut être cognitivement que fondamentalement commun. Peut-être plus que tout autre phénomène dans le langage, la négation interroge avec force l’articulation de l’universel avec le particulier. C’est ce dialogue, fondateur de bien des recherches linguistiques, qui a mis la négation et ses dépendances au cœur de mes recherches au fil des années. J’ai abordé dans mes travaux la question de la négation et de ses dépendances dans divers de leurs aspects, l’acquisition, la complexité de leur émergence et de leur variation syntaxique et sémantique dans la diachronie et dans les langes créoles, l’investigation de leur compréhension du point de vue expérimental, la relation entre intonation et interprétation ou encore l’impact de la négation sur la résonance motrice dans la compréhension des verbes. Mon but sera ici de présenter quelque uns de ces travaux pour susciter la discussion et ouvrir de nouvelles perspectives, sans souci pour autant d’en proposer une synthèse unificatrice.

Le séminaire se tiendra exceptionnellement le mardi (salle Jourda, 14h)

Mardi 11 juin

Sylvain Detey, Professor of Applied Linguistics & French Studies, Université Waseda (Tokyo, Japon)
Comment la didactique de la parole en L2 conduit-elle de la psycholinguistique à la sociophonologie de corpus et vice-versa

Cette intervention sera l’occasion de revenir sur un parcours de recherche d’une dizaine d’années, dont l’amorce se situe dans l’intérêt porté au croisement entre multimodalité et enseignement/apprentissage de la phonologie du français langue étrangère (FLE) en milieu hétéroglotte. La nécessité d’accroitre la quantité d’input sonore offert aux apprenants, et d’en faire varier la qualité, en vue d’améliorer la robustesse des catégories phonologiques en cours d’acquisition, conduit à examiner les ressources potentiellement utilisables, en particulier celles des corpus oraux. Dans le cas du français, sous la direction de Jacques Durand, Bernard Laks et Chantal Lyche, le corpus Phonologie du Français Contemporain (PFC) atteint, dès le début des années 2000, une taille et une structure suffisantes pour devenir, en phase avec les orientations de la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France (DGLFLF), l’un des premiers corpus oraux « modernes » (après le Français Fondamental et ESLO) à être pédagogiquement exploités, dans le cadre du chantier « PFC-Enseignement du Français » (PFC-EF). L’une des spécificités du corpus PFC étant sa couverture variationniste d’une grande partie de l’espace francophone, le chantier PFC-EF conduit à s’interroger sur le traitement de la variation dans l’enseignement du français parlé en FLE, et, en retour, de celui des normes, natives et non-natives, dans le cadre du programme InterPhonologie du Français Contemporain (IPFC). L’intervention s’achèvera sur la présentation de certaines des ressources pédagogiques issues de ces chantiers, ainsi que de certains travaux en cours.

Références
Detey, S. & Nespoulous, J.-L. (2008). Can orthography influence L2 syllabic segmentation ? Japanese epenthetic vowels and French consonantal clusters. Lingua. International Review of General Linguistics 118 (1) : 66-81
Detey, S. (2009). Phonetic input, phonological categories and orthographic representations : a psycholinguistic perspective on why oral language education needs oral corpora. The case of French-Japanese interphonology development. In Kawaguchi, Y., Minegishi, M. & Durand, J. (éds), Corpus Analysis and Variation in Linguistics. Amsterdam : John Benjamins, 179- 200.
Detey, S. (2010). Normes pédagogiques et corpus oraux en FLE : le curseur apprenabilité / acceptabilité et la variation phonético-phonologique dans l’espace francophone. In Bertrand, O. & Schaffner, I. (éds), Quel français enseigner ? La question de la norme dans l’enseignement/apprentissage. Palaiseau : Editions de l’Ecole Polytechnique, 155-168.
Detey, S., Durand, J., Laks, B. & Lyche, C. (éds) (2010). Les variétés du français parlé dans l’espace francophone. Ressources pour l’enseignement. Coll. L’Essentiel français. Paris : Ophrys.
Detey, S., Durand, J., Laks, B. & Lyche, C. (éds) (2016). Varieties of Spoken French. Oxford : Oxford University Press.
Detey, S., Racine, I., Kawaguchi, Y. & Eychenne, J. (éds) (2016). La prononciation du français dans le monde : du natif à l’apprenant. Coll. Références. Paris : CLE international.
Detey, S. (2017). La variation dans l’enseignement du français parlé en FLE : des recherches linguistiques sur la francophonie aux questionnements didactiques sur l’authenticité. In A.-C. Jeng, B. Montoneri & M.-J. Maitre (éds), Echanges culturels aujourd’hui : langue et littérature. New Taipei City : Tamkang University Press, 93-114.
Detey, S. & Racine, I. (2017). Towards a perceptually-assessed corpus of non-native French : the InterPhonology of Contemporary French (IPFC) project illustrated with a longitudinal study of Japanese learners’ /b-v/ production. International Journal of Learner Corpus Research 3(2) : 223-249.
Detey, S. & Lyche, C. (sous presse). Enseigner la variation diatopique en FLE dans deux contextes L1 variationnels distincts : le cas de la Norvège et du Japon. In L. Gajo, J.-M. Luscher & I. Racine (éds), Variation, plurilinguisme et évaluation en FLE. Berne : Peter Lang.

Le séminaire se tiendra exceptionnellement le mardi (salle Jourda, 14h)